Sitemap

Reseaux sociaux
  • Twitter
  • Facebook
Signez la pétition
Pour nous contacter par ecrit

Observatoire de la théorie du Genre
34 rue Emile Landrin
92100 Boulogne

Contactez-nous

Ouvrir les yeux
sur la theorie du genre.

Vous êtes ici:

Actualités

  • 10
    fév

    L’influent lobby LGBT et pro-gender de l’éducation nationale

    Fondé en 2004, à l’occasion du Printemps des associations, organisé par l’InterLGBT, le collectif éducation contre les LGBTphobies en « milieu scolaire » s’est développé jusqu’à devenir un des principaux lobbys en faveur de l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école.

    Le 17 mai 2012, il adopte et diffuse une plateforme revendicative signée par 9 syndicats (FCPE, CFDT-formation et enseignement privé, CGT-FERC, FSU, Sgen-CFDT, UNSA éducation, UNEF syndicat étudiant, Fidl - syndicat lycéen, UNL syndicat lycéen).

    Ce collectif affirme en préambule à ses revendications que « le service public d’éducation ne peut pas se cantonner aux simples savoirs disciplinaires. Il doit aborder des domaines plus larges, notamment, (…) des revendications d’être et de genre par les élèves, et ce de l’école primaire à l’université. » (p.8)

    Il indique également que l’éducation doit prendre en compte que : « les personnes en questionnement sur leur identité de genre se sentent plus à l’étroit dans les normes établies classiquement, sachant que leur revendication personnelle peut s’étendre d’un simple emprunt au sexe opposé des codes d’apparences, comportementaux, ou vestimentaires jusqu’à l’abandon total du sexe assigné civilement à la naissance. » (p.8)

    Pour diffuser ses thèses, ce collectif souhaite notamment s’appuyer sur la formation des jeunes et des enseignants.

    Le collectif s’intéresse particulièrement aux manuels scolaires qui doivent évoluer parce que, prétendent-ils, « les programmes scolaires doivent intégrer une dimension critique quant à la représentation des modèles sexués. » (p.15)

    Il milite également pour la « promotion de l’éducation à la sexualité et à la question de l’identité de genre ». « Il est nécessaire de promouvoir une éducation aux questions de genre qui prenne en compte la diversité » mais aussi « la déconstruction des stéréotypes de genre et des rôles sexués, identité et transgression des normes de genre ». (pp.15-16)

    Pour l’école primaire, le collectif demande au ministère :

    - inscrire explicitement la lutte contre les LGBTphobies dans les programmes scolaires (p.17)
    - promouvoir une réelle éducation à la sexualité et à la notion de genre dès l’école primaire, avec des contenus adaptés à chaque cycle. (p.17)

    Enfin, ces syndicats affirment qu’« il est important de lutter contre les stéréotypes le plus tôt possible, c’est-à-dire dès l’école maternelle. Une aide intéressante peut-être apportée par la littérature de jeunesse qui propose des supports variés, notamment pour aborder les questions d’égalité/inégalité, les relations amoureuses, les rapports au genre, ainsi que les différentes formes de parentalité. » p.16

    Télécharger leur plateforme revendicative.

    PDF - 2.1 Mo

Nous Suivre sur Dailymotion

Mes amis sur Facebook

Nous suivre sur Twitter