Sitemap

Reseaux sociaux
  • Twitter
  • Facebook
Signez la pétition
Pour nous contacter par ecrit

Observatoire de la théorie du Genre
34 rue Emile Landrin
92100 Boulogne

Contactez-nous

Ouvrir les yeux
sur la theorie du genre.

Vous êtes ici:

Presse

  • 10
    jui

    Le décryptage d’Olivier Vial, porte-parole de l’Observatoire de la théorie du genre

    Le décryptage d’Olivier Vial, porte-parole de l’Observatoire de la théorie du genre :

    « Dès que l’on a su que l’amendement allait être réintroduit à l’Assemblée, après avoir été retiré au Sénat, nous avons remobilisé tout le monde : les députés et les trois cent mille signataires que notre Observatoire de la théorie du genre (créé en mars 2013) avait réunis contre l’amendement Sommaruga. La députée écologiste Barbara Pompili, qui a tenté de le réinscrire dans la loi de refondation de l’école, est coutumière du fait. Elle avait tenté la même chose avec l’amendement de la députée PS Sandrine Mazetier, élue de la 8e circonscription de Paris, qui voulait débaptiser l’école « maternelle » au profit du terme neutre « première école ». Mais, comme la première fois, elle a dû abandonner devant la polémique et le ridicule de s’acharner à faire passer ce genre d’amendements, surtout quand un vote public a été demandé.
    La commission de terminologie et de néologie, qui est constituée d’universitaires et de membres de l’Académie française, avait, dès 2005, alerté sur les risques introduits par l’utilisation du terme « genre » dans les documents administratifs. « La substitution de “genre” à sexe ne répond donc pas à un besoin linguistique et l’extension de sens du mot “genre” ne se justifie pas en français. (…) Ainsi, on traduira “gender equality” par égalité entre hommes et femmes »

    Cela a servi de levier pour supprimer le mot genre du texte de loi et le remplacer par la formule conseillée par l’Académie et la commission de terminologie. Mais il faut rester vigilant. Plusieurs projets de circulaires sont en cours d’écriture à l’Éducation nationale, notamment sur l’éducation sexuelle dès six ans. Et les groupes de travail sont monopolisés par les militants du gender. Même les enseignants sont tenus à l’écart. »

    Lire l’article complet sur Famille Chrétienne

Nous Suivre sur Dailymotion

Mes amis sur Facebook

Nous suivre sur Twitter