Sitemap

Reseaux sociaux
  • Twitter
  • Facebook
Signez la pétition
Pour nous contacter par ecrit

Observatoire de la théorie du Genre
34 rue Emile Landrin
92100 Boulogne

Contactez-nous

Ouvrir les yeux
sur la theorie du genre.

Vous êtes ici:

Actualités

  • 16
    mai

    Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre.

    1966. Suite à une opération chirurgicale ratée, le petit Bruce Reimer, âgé de neuf mois, a le pénis irrémédiablement endommagé.

    Ses parents, ne sachant que faire, finissent par se tourner vers le Pr. John Money qui avait acquis une certaine notoriété grâce à son travail sur les enfants « intersexes » au sein du centre universitaire John Hopkins de Baltimore.

    Le Pr. Money pensait que l’identité sexuelle des enfants, garçon ou fille, était suffisamment plastique, durant les premières années de la vie, pour permettre de réassigner un nouveau genre à un enfant grâce à un suivi médical (pris d’hormone), psychologique (une thérapie) et culturel (rôle de l’environnement et des parents).

    Il finit donc par convaincre les parents du petit Bruce qu’il était tout à fait possible de changer le sexe/genre de leur enfant et que celui-ci serait plus heureux, du fait de son infirmité au pénis, en petite fille.

    C’est ainsi qu’il entreprit de transformer le petit Bruce, âgé alors de 22 mois, en « Brenda ».

    Après opération, il suivit en thérapie la « nouvelle » petite fille durant plusieurs années pour la convaincre de sa nouvelle identité, mais aussi pour l’étudier.

    Le Pr. Money souhaitait, grâce à cette expérience, apporter la preuve de la validité de ses thèses sur la « flexibilité de la division sexe/genre ». Il publia dès 1972 un livre pour vanter les résultats de son expérience.

    Une expérience qui sert de caution à la « théorie du genre »

    C’est à partir de ce simple cas que la « théorie du genre » s’est développée en prétendant que « ce que nous appelons communément le « sexe biologique » renvoie bien davantage aux rôles et comportements sexuels qu’à un processus biologique de sexuation. Les motivations de Money montrent que ce que nous appelons le « sexe », biologique, stable, évident, comporte toujours un surplus par rapport à la sexuation des corps. Ce que nous appelons alors le « sexe des individus », c’est-à-dire la bicatégorisation sexuelle des individus en « mâles » et « femelles » serait davantage le fait de facteur exogène que d’une détermination endogène. Cela ne remet pas seulement en question la causalité « naturelle » du sexe (mâle et femelle) sur le genre (homme et femme) et la sexualité (hétérosexualité), prônée par la majorité des écrits médicaux du XIXème siècle, mais bien notre définition même du sexe biologique » [1]

    Dès 1972, Ann Oakley, une sociologue britannique, s’est appuyée sur les travaux de Money pour imposer la distinction entre sexe et genre et la populariser au sein des milieux féministes grâce à son livre « Sex, gender et Society ».

    « Les recherches sur les individus « intersexes » ainsi que sur les phénomènes de transsexualité, démontrent que ni le désir sexuel, ni le comportement sexuel, ni l’identité de genre ne sont dépendants des structures anatomiques, des chromosomes ou des hormones. D’où l’arbitraire des rôles sexuels. » affirme, de façon péremptoire, Ilana Lôwy, dans les Cahiers du genre. [2]

    Quant à Elsa Dorlin, professeur de philosophie à l’Université Paris 8, elle poursuit : « A partir de cette première élaboration, le concept de genre a été utilisé en sciences sociales pour définir les identités, les rôles (tâches et fonctions), les valeurs, les représentations ou les attributs symboliques, féminins ou masculins, comme les produits d’une sociabilisation des individus et non comme les effets d’une « nature ». »  [3]

    Une expérience qui finit comme un drame

    Les avocats de la théorie de genre, qui aujourd’hui encore s’appuient sur l’expérience de Money pour légitimer leurs thèses, oublient toujours de préciser ce qui est arrivé à la petite Brenda. La transformation a-t-elle été aussi réussie qu’ils le prétendent ?
    La réalité est malheureusement beaucoup plus tragique.

    Malgré les traitements hormonaux et la thérapie, Bruce devenue Brenda n’a jamais réussi à se sentir bien dans sa peau. À 13 ans, il ou elle manifesta des tendances suicidaires et refusa de continuer à voir le Pr. Money.

    Face à la détresse de leur enfant, les parents de « Brenda » furent amenés à lui révéler la vérité sur sa réassignation de genre et « Brenda » entrepris une nouvelle transformation pour redevenir un garçon et demanda à ce que désormais on l’appelle « David ». En 1997, David se soumit à un traitement pour inverser la réassignation, avec injections de testostérone, une double mastectomie et deux opérations de phalloplastie.

    Cette malheureuse expérience marqua profondément David Reimer qui décida de rendre public son histoire. Il publia, en 1997, un livre dans lequel il témoigna des conséquences néfastes de ces thérapies afin d’éviter que d’autres enfants subissent les mêmes traitements. En 2004, David Reimer, toujours fragile, finit par se suicider.

    Voilà comment finit la vie tragique de Bruce/Brenda/David Reimer.

    Malheureusement, ce drame n’a pas empêché ceux qui voyaient en lui un simple cobaye au service de leur « théorie » de continuer à se référer à cette expérience comme si elle avait été une réussite.

    La mort tragique de David Reimer aurait dû servir de leçon aux apprentis sorciers de la théorie du genre. Malheureusement, ils ont préféré oublier ce triste épilogue et continuent, aujourd’hui encore, à le cacher pour ne pas discréditer leur théorie.

    [1Elsa Dorlin, Sexe, genre et sexualité, PUF, 2008, pp.36-37

    [2Cité par Elsa Dorlin, ibid, p.39

    [3ibid, p.39

Il y a 54 commentaires en réponse à cet article.

  • Répondre
    André HIRTZ

    17 mai 2013, 14:36

    Le nazisme et ses théories racistes n’aurait pas fait mieux, les propagateurs des théories du genre que l’on nous assène aujourd’hui sont du même type. Il faut les condamner comme de véritables monstruosités.

  • 17 mai 2013, 14:46

    L’ignorance incroyable de ces "philosophes", de ces "médecins", qui pensent que l’être humain est scindable, morcelable. Quel extraordinaire analphabétisme moral !
    L’Egypte n’aurait jamais accepté cette coupure, entreprise hélas par la Grèce ancienne, puisque c’est elle qui distingue déjà corps et esprit, ce que l’Egypte n’a jamais accepté. Elle avait raison. Le christianisme d’ailleurs le rappelle canoniquement : l’être humain est un et unique. Un, c’est-à-dire non mesurable, non morcelable, non transposable.
    Hélas, l’ignorance devient institutionnelle. La bassesse morale est une référence. Oui, il y a un analphabétisme moral.

  • Répondre
    geneviève luciani

    17 mai 2013, 15:01

    A vouloir jouer les apprentis-sorciers au mépris des jeunes enfants ...

  • Répondre
    VERCAMBRE

    17 mai 2013, 16:23

    informations très intéressantes. Merci de nous les transmettre

    Pourquoi certaines personnes de notre humanité commence à se croire capable de changer la nature (et c’est plus large que le sexe...) dont ils n’ont pas posé les bases ? Ceux qui se sentent homosexuels ne doivent pas se sentir rejetés par les autres, mais ne doivent-ils pas pour autant suivre les autres lois de la vie ? J’ai des amis homosexuels et cela ne pose pas de pb.

  • Répondre
    PEPIN Pierre

    17 mai 2013, 16:54

    Je crois en un Dieu créateur.Mis à part les règles d’éthique non négligeables, il faut tenir compte de la dimension spirituelle de l’être humain.
    Genèse 1.27 :"Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme".
    Je pense que les apprentis sorciers de la théorie du genre prennent un gros risque en niant les fondements qui ont été établis dès l’origine de la vie.
    En entraînant la civilisation dans la tourmente par leur folie, ils devront un jour répondre devant le jugement divin.

  • Répondre
    Jacques

    17 mai 2013, 16:56

    Bravo d’oser s’attaquer à cette nouvelle vache sacrée du politiquement correct qu’est la Théorie du Genre?. Comme son nom l’indique, ce n’est qu’une théorie. Mais toutes les études en biologie et en psychologie évolutive montrent combien cette théorie est foireuse et qu’elle ne repose que sur les rêves des maniaques de l’égalitarisme à tout prix (dont John Money).

  • Répondre
    Pincemaille Irène

    17 mai 2013, 17:04

    Et que font ces gens-là de ce qu’on appelle les caractères sexuels secondaires ? Ex : lorsque des paléontologues examinent un squelette, ils voient immédiatement s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme : grosseur de l’ossature, forme du bassin (hé oui ! car les hommes ne portent pas les enfants), de la machoire, etc... Les messieurs ont une barbe, nous non, leur système pileux est souvent plus abondant que le nôtre, etc...
    CES GENS-LÁ NE SONT BONS QUE POUR L’ASILE D’ALIÉNÉS !!!
    DES FOUS FURIEUX BONS POUR LA PSYCHIÂTRIE LOURDE !!!
    Recevez mes salutations les plus courtoises.

  • Répondre
    zenner hubert 68000 colmar

    17 mai 2013, 17:08

    Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre
    La honte de l’humanité,que bientôt nous payerons cher,des qu’un mùédecin des parents ,un pays s’éloigne de DIEU le mal règne partout,le pauvre gamin s’est suicidé par la faute de l’homme qui encore aujourd’hui continue des expérience ,Espérons que du haut du ciel BRUCE David pardonne et prie pour ces monstres
    Père Hubert

  • Répondre
    Caillol

    17 mai 2013, 17:14

    Les gens qui soutiennent ce genre de pratique sont des fous dangereux. Peu leur importe de faire le malheur d’une famille et surtout d’enfants innocents, pourvu qu’ils puissent continuer à diffuser leur abominable propagande...

  • Répondre
    GARBAGE

    17 mai 2013, 17:26

    "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme".......

  • Répondre
    HOLLEBEKE

    17 mai 2013, 17:46

    Bien sûr, je suis absolument opposée à ces théories fumeuses de genre, de changement de sexe, et de toutes ces lois qu’on veut nous proposer (mariage pour tous) etc... Mais j’aimerais savoir ce que sont devenus 2 enfants siamois nés il y a peut-être une vingtaine d’années, et "collés" par le bas-ventre avec un seul pénis. Ces enfants ont été séparés avec succès, et les chirurgiens en ont fait un garçon et une fille (ce qui m’a paru normal dans ce cas unique). Comment a évolué l’enfant devenu une fille ?

  • Répondre
    DANY83270

    17 mai 2013, 18:28

    tous ces "apprentis sorciers" qui cherchent à promouvoir la "thérorie du genre" ne sont que des criminels qui mériteraient d’être internés à vie dans des hôpitaux psychiatriques pour les mettre hors d’état de nuire ; ils sont encore plus dangereux que les gourous des sectes décriées telles que Le Temple du Soleil ...... ils cherchent à mettre l’avenir de l’humanité en péril parce qu’ils sont diaboliques et croient dans les forces sataniques ; quant aux gouvernants et les parlementaires qui suivent leurs thèses, ils mériteraient de subir le même châtiment en votant des textes qui sont contraires aux lois de la Nature.

  • Répondre
    Boutté Jacques

    17 mai 2013, 18:43

    Cette histoire est simplement épouvantable .Elle montre la totale inconscience de ce médecin qui se veut Dieu et ne réussit qu’à pousser au suicide ce pauvre enfant pour prouver une fumeuse théorie qui va à l’encontre de toute normalité .

  • Répondre
    Veillard Jean-Marie

    17 mai 2013, 19:06

    À 71ans, chirurgien en retraite, je pense pouvoir me prévaloir d’une longue et approfondie connaissance de "l’humain" dans ses différentes composantes : anatomique et physiologique bien sûr, mais aussi psychologique et affective. À ce titre, j’affirme que cette prétendue "théorie du genre" est une infamie et la production de cerveaux malades, profondément perturbés et qui espèrent probablement par là, évacuer les troubles qu’ils éprouvent de par leur propre ambiguité. "Refiler leur vérole" au reste de l’humanité est une recette éprouvée pour qu’ils ressentent moins la leur.
    Dans la nature, à laquelle il serait bon parfois de se référer, faudra-il enseigner cette funeste théorie aux corbeaux et aux renards, aux lions et aux rats, aux lièvres et aux tortues ? ...
    On discerne vers quoi cette théorie délirante nous mène.
    Revenons à une vision saine et naturelle des choses de la vie. N’essayons pas de dissocier artificiellement le biologique de l’organique, le génotype de son expression phénotypique et des fonctions qui y sont associées.
    Faudra-t-il, pour satisfaire aux dangereuses et malsaines élucubrations de quelques illuminés, exposer nos petits enfants et les générations à venir aux troubles profonds que ne manqueront pas d’induire, dans de jeunes esprits en construction, des questionnements stériles et des enseignements pervers ?
    Aidons les plutôt à découvrir l’ordre naturel des choses et la tolérance qui est due à tout un chacun.

  • Najia

    4 février 2014, 15:29

    très bien dit ! où va le monde, poussé à la folie par quelques pervers à qui nous avons donné le pouvoir !

  • Répondre
    nardin

    17 mai 2013, 22:14

    Généraliser le genre, c’est nier la condition humaine.

  • Répondre
    coltelloni

    17 mai 2013, 22:43

    Je ne connaissais pas l’origine de la fameuse théorie du genre et le triste destin de cet enfant Bruce Reimer né en 1966 qui fut transformé de garçon en fille à la suite d"un accident . Son destin est déja assez tragique pour qu’il ne soit pas utilisé pour en faire le point de départ d’une théorie né dans l’esprit malsain d’une femme en mal de notoriété en 1972. Depuis ,cette théorie a fait son chemin jusqu’à aujourd’hui où il faut manifester pour que notre pays n’accepte pas la théorie du genre comme étant la norme.

  • Répondre
    Briard

    18 mai 2013, 02:58

    Il faudra bien un jour, traiter en criminels ces individus qui, par pure idéologie, défient la nature, et sont en voie de nous entrainer vers un désastre humain. Ils confondent égalitarisme avec égalité. On ne veut plus de différences ; pas de chance, la nature l’impose ! Alors on va s’imposer à la nature. Du moins c’est ce qu’ils prétendent faire, tous ces apprentis sorciers. Le problème, il y a fort à parier, est que, au delà du raisonnable, la nature ne s’en laisse pas aussi facilement compter. On peut craindre, en effet,des conséquences douloureuses pour la société, mais aussi pour le genre humain. L’uniformité, c’est bien ce qu’aime tous les totalitarismes. Non ?

  • Répondre
    Hélène Bosch

    18 mai 2013, 10:11

    Cela paraîtrait trop répugnant pour être vrai ; et pourtant... Les enfants cobayes payent très cher les délires de quelques-uns. Vaccinations forcées, sexualisation précoce, abus psychiques, pédophilie... Qui se cache derrière ces efforts de légalisation ? Malgré la nausée que cela donne, félicitations de mettre à la lumière toutes ces choses ignobles !

  • 18 mai 2013, 11:06

    Pour répondre à votre texte, il me semble que l’être humain nait avec une orientation individuelle, et je ne comprends pas la nécessité de modifier cette orientation. Il me semble que les femmes et les hommes peuvent aujourd’hui avoir accès à la même formation, aux mêmes responsabilités, et cela en fonction de leurs désirs et de leur volonté. Pourquoi changer de sexe, les deux se complétant lorsqu’on ne vit pas dans le
    la jalousie ou l’envie et que l’on cherche simplement à développer les dons qui sont les nôtres.

  • Répondre
    Pierre Diribarne

    18 mai 2013, 11:06

    J’exprime mon désaccord avec cette théorie ; en effet, elle s’appuie sur des exceptions de gens(enfants)bisexués etc..pour établir une règle à imposer à la grande majorité.
    Avec humour, on pourrait dire que, si l’homme de Cromagnon avait inventé une telle théorie, nous ne serions plus là pour en discuter.On peut deviner que les résultats
    d’une telle théorie appliquée seraient catastrophiques..
    Ainsi,une minorité parmi les homosexuels a suffi pour
    imposer le "mariage pour tous" à toute une société.
    Soyons vigilants auprès des parents d’élèves, pour empêcher l’intégration de cette théorie dans l’enseignement scolaire..
    Respectueusement.

  • Répondre
    GUERMOND

    18 mai 2013, 14:07

    Sauf circonstances exceptionnelles l’humanité se compose d’hommes et de femmes. Ce n’est nullement la culture qui détermine cela ; même si la culture peut générer des erreurs de comportements par rappport à un sexe ou à un autre.Le fondement de tout être humain : son père et sa mère, comme un arbre a ses racines.

  • Répondre
    Beau Emmanuel

    18 mai 2013, 14:36

    Article très intéressant.
    _Pour lui donner une portée suffisante, l’histoire du petit David Reimer devrait être relayée par un grand journal d’opinion, je pense au Monde.
    C’est le moment.

    Merci Mr Vial.

  • Répondre
    mansuy

    18 mai 2013, 14:46

    La manipulation de la nature en général et en particulier, au plan sexuel notamment, va ontologiquement contre la nature. Comment dès lors un être humain manipulé dans son corps peut-être bien dans sa tête, dans son cœur et dans son esprit étant donné qu’à l’origine, son ordre structurel naturel fondamental a été dévié en lui, par un arbitraire culturel manipulateur ? Nul n’est besoin de faire des études scientifiques pour conclure de bon sens que cet être est mutilé. Cependant, lorsqu’un postulat inventif part obstinément du principe artificiel que « blanc c’est noir », le blanc est culturellement nié et qui plus est, le noir n’est pas noir.

  • Répondre
    Dumont

    18 mai 2013, 16:12

    triste réalité : la prétention de quelques individus à vouloir bouleverser les lois naturelles.

    Je leur souhaite vivement de sortir de ce tourbillon de mode mondain afin de réfléchir en profondeur et d’abandonner des élucubrations sans fondements.

  • Répondre
    lorphelin

    18 mai 2013, 18:44

    Oui, il est important de diffuser ce message, connaître la vie, la souffrance de David , tout simplement dire la vérité
    sur cette théorie mortifère

  • Répondre
    FROGER

    18 mai 2013, 20:03

    Bonjour,
    Après lecture de l’article ci-avant, je ne peux m’empêcher de penser aux "expériences" que le Dr Mengele, de sinistre mémoire, pratiquait sur les Juifs des camps de concentration nazis.
    Même si le Pr Money a agi avec le consentement des malheureux parents de Bruce, il n’en a pas moins tenté une manipulation "contre nature" et le résultat tragique en était prévisible. J’espère simplement que le cas est demeuré unique, ce qui fragiliserait encore davantage cette extravagante théorie.
    En tout cas, il faut lutter contre la diffusion de cette théorie, en particulier par le canal des écoles. Nos enfants ont bien d’autres choses, bien plus importantes pour leur avenir, à apprendre !

  • Répondre
    merce

    18 mai 2013, 20:08

    Suite à une opération chirurgicale ratée.

    ==> Merci de ne pas utiliser la langue de bois.
    Suite à une mutilation sexuelle (plus communément appelé circoncision) particulièrement désastreuse le petit bruce a perdu l’ensemble de son appareil génital.
    Et comme si ce premier acharnement ne suffisait pas d’autre barbare (appelé aussi médecin) en on fait leur 4 heures.

  • Répondre
    Thérésin

    18 mai 2013, 21:29

    Alors

    « « « « « « 

     » » » » » »
    que l’on parle de progrès et d’évolution, on fait tout pour faire disparaître les fondements même de notre civilisation, nos coutumes, et comme le dit le président POUTINE, nous devenons colonie de nos anciennes colonies.
    Pour ce qui est du respect de l’être humain, de notre peuple, il suffit de regarder ce que fait "notre" président actuel pour comprendre qu’il vomit la France et les français.
    Avec son "gouvernement", ces gens là n’ont pas le moindre sens des responsabilités, mais plutôt de la dépravation qu’ils encouragent de manière flagrante.

  • Répondre
    Jesrad

    19 mai 2013, 12:09

    En ce moment même aux USA, une autre victime similaire à David Reimer, le petit M.C. Crawford, fait les gros titres car ses parents adoptifs attaquent en justice l’état de Caroline du Sud, qui a changé ce petit garçon en petite fille par chirurgie peu après sa naissance et son placement en adoption, sous prétexte d’ambiguïté génitale.

    Le cas Reimer n’est pas le bout de la pointe émergée d’un immense iceberg de maltraitance médicale, commis au nom d’idéologies fantaisistes qui nient la réalité biologique.

  • Répondre
    Dubreuil Pascale

    19 mai 2013, 18:03

    ce récit est accablant
    je désire témoigner en tant que femme heureuse de l’être , j’ai soixante ans
    je suis née petite fille mais j’ai toujours entenduma maman dire qu’elle aurait préféré un garçon et que j’étais un garçon manqué jusqu’au jour où j’ai osé lui dire " mais pas fille réussie " ??
    j’ai reçu pour prénom Pascale , prénom unisex comme le sont Dominique, Michél( e) , Frédéric ( ou que ) et parfois je devais dire , oui mon prénom a bien un e à la fin ....
    Donc je me demande si aujourd’hui dans un cas comme le mien , une maman ou un papa , déçu du sexe de l’enfant ne fera pas tout pour le changer sans que l’enfant sache vraiment ce qu’on lui fait subir .. j’ai eu la chance d’oser dire stop à chaque fois que j’entendais " sur la naissance d’une petite fille des paroles comme " dommage ;, ils sont contents quand même " bref, tout cela démontre de graves problémes d’identité , nous naissons avec un sexe précis qui a des spécificités biologiques ; Une fille deviendra une femme , pourra porter des enfants et inversement le garçon deviendra un homme qui pourra engendrer
    cela nul ne peut le changer malgré toutes les opérations et transformations qu’on peut faire subir au corps humain , ici peu crient mais à quel prix de souffrances , les opérations sont loin d’être anodines , ect ne va t -on pas crée des êtres mutants à force ? regardons alors de plus prés les Xmen , ces films de science fiction , ils décrivent et dépeignent des êtres profondément malheureux d’être doubles , devant se cacher en permanence

  • Répondre
    docteur Trotta oascal

    19 mai 2013, 23:50

    Bonjour, bravo pour ce site.
    si vous le souhaitez j’ai mis en ligne sur mon blog
    htp ://leprintempsdesconsciences.unblog.fr
    des conférences que j’ai faites très récemment sur le gender récemment, qui sont très pédagogiques et faciles à diffuser et comprendre.
    ce sont les conférences du Radiologue que je suis donc imagées et posant un bon diagnostic sur cette idéologie perverse.
    vous pouvez les diffuser et vous en servir. L’union fait la force !
    continuez.
    amicalement
    docteur Pascal Trotta

  • Répondre
    Caille

    20 mai 2013, 11:36

    Ce drame pose plus largement les limites de la validité d’une théorie sociologique lorsqu’elle annexe de manière analogique des données scientifiques expérimentales. On en a l’exemple, moins tragique mais tout aussi dangereux par le totalitarisme qu’il induit, avec "l’entropie sociale".
    Malheureusement, trop d’intellectuels des sciences prédictives ont tendance à imposer leur "quia Aristoteles dixit" pour des motivations d’ordre idéologique qui ne méritent que la plus grande méfiance.
    Si l’apport de l’éducation et des expériences personnelles sont manifestes dans la construction d’une personnalité adulte, nier l’apport biologique primordial de sa composante sexuée est une aberration dangereuse et coupable.
    Après l’échec patent du marxisme, certains intellectuels dépités s’accrochent à des théories de ce tonneau pour maintenir, coûte que coûte, leur primat idéologique et politique dans l’élaboration d’une société idéalement progressiste, mais surtout délétère.

  • Répondre
    Dominique

    20 mai 2013, 12:41

    Bonjour à tous,
    Peut-être pensez-vous comme d’autres que tout est fini, puisque la loi est promulguée,
    Peut-être pensez-vous que cela n’a pas d’importance, puisqu’après tout on pourrait corriger à la maison les déformations enseignées à l’école, mais vous savez bien si vous avez eu des enfants que cela est très difficile et demande beaucoup d’énergie et de ténacité,
    Peut-être croyez-vous que cela n’a pas d’importance, mais alors vous abandonnez à leu sort tragique les enfants qui subiront dans leur corps et surtout leur âme les perversions que des gens malveillants ou même seulement mal informés eux-mêmes leur enseigneront,
    Et demain, peut-être alors vous réveillerez-vous en vous disant que vous n’y pouviez rien, que c’est malheureux, que la France est tombée bien bas mais que c’est le sort inéluctable de toute civilisation qui a un début mais aussi une fin
    et que celle-ci est arrivée à son terme.
    Bien plus que les dettes transmises aux générations suivantes,cette dette morale sera vraiment une honte transmise à nos enfants.
    Mais nous pouvons tout aussi bien refuser cela. Avec ténacité et courage, nous pouvons encore inverser le prétendu sens de l’histoire et du progrès, si nous croyons vraiment que Dieu a vaincu le mal et nous demande d’agir avec Lui, alors toute espérance n’est pas morte pour celui qui continue à agir et qui sait qu’il gagnera tôt ou tard,car c’est la vérité qui a déjà gagné et non pas le mensonge.
    Cordialement
    D

  • Répondre
    desbuissons

    23 mai 2013, 11:17

    ha tous ces apprentis sorciers où le raisonnement l’emporte sur la raison,l’inutile sur l’utile,le mercantile sur le médical ; le Gender n’est pas un grand pas pour l’humanité mais la face caché d’un désarroi de l’Homme dans la non acceptation de son genre et de sa finalité

  • Répondre
    Prieur

    27 mai 2013, 14:11

    Les deux jumeaux, Bruce et Brian soignés dans leur enfance par le Docteur John Money se sont suicidés à l’âge adulte. (source Wikipédia). Les parents Reimer, thraumatisés par les conséquences de la circoncision de Bruce viennent demander du secours au Docteur Money partisan de la théorie du genre et c’est le passage à l’acte sur l’enfant Bruce le plus odieu imaginable : Bruce deviendra Brenda. Les deux frères seront soumis à des actes condamnables pour justifier par leur comportement la théorie du genre. Comment un acte de barbarie sans précédent et d’une telle violence peut-il justifier la théorie du genre et son enseignement ? A-t-on perdu tout sens moral pour proférer de telles contre-vérités ? dois-je comprendre qu’il n’existe plus un seul les garde-fous pour que de telles idées soient débattues au Sénat ?
    Vous qui cherchez la vérité, entrez en résistence et faites de ce site un porte drapeau de vos convictions.

  • 29 mai 2013, 16:44

    Cette histoire est très triste et émouvante . Elle est une démonstration des dégats que peuvent produire les fantasmes d’esprits qui se croient éclairés sans avoir l’humilité de se référer au bon sens et aux lois naturelles. J’aurais bien voulu que Money pour son irresponsabilité soit au moins par principe comdamné en tant que manipulateur et abus d’autrui. Il est aussi triste que l’histoire et le témoignage du pauvre David n’ait pas connu meilleure presse dans cette soupe pseudo moderne qu’on veut à tout prix nous faire avaler.
    cordialement.

  • Répondre
    zadig

    29 mai 2013, 21:46

    Vouloir nier les différences sexuelles présentes partout dans la nature est une véritable folie contemporaine.

    J’espère que ces apprentis sorciers ne vont pas perturber et polluer l’esprit de nos enfants avec leur théorie fumeuse.

    Quel monde nous préparent-ils ? Ca donne le frisson...

  • Répondre
    claudine frichet

    30 mai 2013, 10:11

    Un proverbe dit que lorsque l’on veut noyer son chien on lui trouve la rage.

    Si les hommes cachent la réalité, s’ils enfouissent leurs mauvaises oeuvres, il est dit dans la Parole de Dieu que toutes choses viennent en pleine lumière. C’est bien de diffuser cet article au plus grand nombre car ce sera dit.
    Quel calvaire les parents et l’enfant ont dû vivre !!!
    Actuellement d’autres vivent encore une vie de souffrance car quoique fassent et disent les hommes, rien ne peut changer ce que Dieu a établi et ceci pour l’éternité......

  • Répondre
    gabrielle

    31 mai 2013, 17:11

    Les apprentis sorciers Peillon, Taubira et Luc Chatel qui instaura l’idéologie du genre dans les manuels scolaires
    devraient s’inspirer de cette malheureuse histoire pour brûler tous les manuels qui en parlent. S’ils persistent dans leur plan démoniaque, qu’ils soient prêts à en subir les
    conséquences.

  • Répondre
    Del

    31 mai 2013, 22:06

    La triste histoire de David Reimer prouve une chose bien simple : on est ce qu’on est. Même sans pénis, même élevé comme une fille, David était un garçon.

    De même, il existe des gens, de tous temps et partout de par le monde, qui sont nés avec un appareil génital qui ne correspond pas à qui ils sont.

    Tout simplement.

  • Répondre
    Sylvie

    1er juin 2013, 19:53

    Bonjour,
    .
    Cela montre qu’il aurait fallu attendre que l’intéresséE soit en capacité de choisir personnellement, avant d’effectuer une quelconque opération de réassignation.
    .
    LE problème dans ce drame, n’est donc pas l’efficacité (ou l’inefficacité) d’une réassignation, mais que celle-ci ai été déclenchée prématurément, alors que l’intéresséE, n’était pas apte à choisir personnellement…
    .
    Sylvie
    .

  • Répondre
    DEVAL Marie

    4 juin 2013, 09:49

    un homme est un homme ; une femme est une femme ;

    On n’a pas le droit de mutiler / physiquement, moralement, psychologiquement un individu, pour se FAIRE PLAISIR !

    La nature décide, ne jouons pas aux apprentis sorciers.

    Un etre très jeune qui se donne la mort par son mal vivre "garçon ou fille ? ? ?" cela est de la responsabilité de ses PARENTS & DU CHIRURGIEN" ! !

    Qu’ils regrettent amèrement leur ERREUR, mais leur ENFANT, LUI, n’est plus en VIE !

    S’ils ne sentent pas COUPABLES, alors de quoi le seront-ils ? ? ??

  • Répondre
    marie

    5 juin 2013, 21:00

    bah justement, il faut arrêter de nous cantonner à un cadre, et laisser chaque individu se révêler être dans ce qu’il (elle) est : femme lesbienne, femme hétéro, homme gay, homme hétéro... Qu’on laisse chaque individu se réaliser comme sa nature lui dicte , pourvu qu’il en soit heureux ! (et pourvus que celà se fasse dans le respect de l’autre ) Merde quoi ! l’homosexualité existe depuis la grèce antique, Platon n’a pour autant jamais été exclu des cours de philo de terminal pour immoralité !

  • Répondre
    ROUHIER DOMINIQUE

    10 juin 2013, 23:46

    Triste et déterminant exemple de la déviation morale que nous imposent ces destructeurs de la société. Ils veulent prendre le pouvoir sur nous mêmes et nos enfants pour mieux les abêtir et les asservir. Excellent exemple de la société organisée selon les méthodes décrites dans les livres d’Orwell. Nous sommes en pleine déliquescence humaine au lieu de reconstruire notre société sur des bases saines et de valeur. C’est malheureusement la préfiguration de notre retour à la case départ qui nous mettra loin derrière des sociétés organisées structurées, "montantes" que sont celles qui habitent ce qu’on appelait autrefois le tiers monde, à présent les pays émergents, qui seront les seuls à garder bon esprit et tête bien faite et nous passeront encore plus devant qu’à présent...Bien triste fin pour notre monde dominant autrefois !

  • Répondre
    Pellegrin Jacques

    26 août 2013, 05:45

    Il est particulièrement insupportable que cette théorie pernicieuse soit
    bientôt enseignée dans les les manuels scolaires de SVT, sans dire l’expérience tragique qui se termina par le suicide de son premier cas vécu d’application (et de son frère).
    Où sont passés ceux qui sont censés contrôler l’éducation nationale ?
    Que font nos élus ?

  • Répondre
    Morgan

    14 octobre 2013, 22:22

    Nier la distinction homme/femme est anti-naturel.

    Mais, d’après-vous, est-ce la seule chose anti-naturelle au sein de notre société moderne ?

    Tout est devenu artificiel, voila quel problème moral nous pose les théoriciens du genre et les gouvernants : les conséquences de l’artifice ont détourné et détourne encore les humains de leurs racines. Comment vivre avec toutes ces personnes dénaturées par le système ? Il faut les intégrer,car cela représente un potentiel de moutonnerie inestimable, bien plus que nous autres dinosaures attachés à nos valeurs ancestrales. Nous risquerions une révolution à vouloir les réaffirmer après 50 ans de Washing-machine. C’est à dire, repartir du monde moderne, vers une nouvelle civilisation, traditionnelle. Peut-on combiner tradition et modernité ? Peut-on vivre naturellement au sein d’un système techno-politique ? C’est là le vrai dilemme. Et les tenants du nouvel ordre mondial sont les plus traditionalistes. Mais ils s’octroient le luxe de vivre en dehors du Zoo urbain.
    Bon courage à tous et à toutes contre cette descente aux enfers, car c’est bien là mes amis l’arbre qui cache la forêt. Vous seriez bien naïfs de croire que ceux qui ont le pouvoir de laisser faire cela et/ou de le promouvoir ne connaissent pas les conséquences de telles inepties. Ils le savent mieux que nous, mais ils en ont besoin pour faire perdurer la grande mascarade, de plus ils s’en moquent car eux servent leurs propres intérêts tandis que les nôtres sont menacés.

  • Répondre
    giraud

    15 octobre 2013, 15:05

    Encore une idéologie qui trouve des adeptes et des excités pour la diffuser au nom du progrès. Cherchons plutôt à exploiter la vraie nature, celle donnée par le Créateur.

  • Répondre
    brigitte Murphy

    15 octobre 2013, 15:33

    Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre.

    Si vous allez sur internet et tapez Bruce Reimer, en plus de Wikipedia et autres articles il y a un documentaire de la BBC (en anglais bien sûr).

    Bruce/Brenda/David lorsqu’il a découvert que le Dr. Money continuait de répandre sa théorie en se servant de sa recherche basée sur lui et son frère, comme si cela avait été un succès, a décidé de rendre la version de leur histoire publique afin que l’erreur monumentale faite a leurs dépens ne se reproduise pas.

    Dans ce documentaire on le voit adulte, (marié et père des enfants de sa femme), ainsi que son jumeau Brian qui avait accepté de participer au documentaire.

    Peu après le film, son frère détériorait et mourait d’une overdose. Celui ci avait été aussi tellement traumatisé en apprenant a 14 ans que sa ’soeur’ était un garçon qu’il en est devenu schizophrène.
    David ne s’est pas remis non plus de la mort de son frère, son mariage a souffert et peu après la séparation il s’est tiré une balle dans la tête.

  • Répondre
    Bakowski

    15 octobre 2013, 16:07

    Le "professeur" Money, si j’ai bien compris l’article sur Wikipédia le concernant, n’était pas non plus très hostile à la pédophilie. Apparemment c’était un professeur d’un genre particulier. Neutre ? Peut-être pas.

  • Répondre
    DESCLES Jean-Pierre

    15 octobre 2013, 17:56

    Cette triste histoire montre que notre société est en train de manquer de repères intellectuels en mélangeant tout. La théorie du genre illustre parfaitement ce manque de repère et cette confusion qui conduit à des catastrophes personnelles comme celle de ce petit garçon puis fille puis garçon. La théorie du genre en négligeant les différences homme / femme déprécie en fait tous les hommes et toutes les femmes, en ne leur reconnaissant pas ce qui leur est spécifique. L’humanité de l’espèce humaine en sort fortement amoindrie.

  • Répondre
    PERRET Ginette

    19 octobre 2013, 09:22

    Ces pratiques sont contre nature et n’existent que pour faire du fric. on devrait poursuivre en justice ces apprentis sorciers !!!!

  • Répondre
    MoreL

    25 janvier 2014, 21:16

    Hallucinant..!!.Tous ceci n’est pas anodin il y a un bute derrière tous sa.
    Pervertire nos enfants des le plus jeunes âge pour mieux les contoler plus tard.
    La fin des temps est proche.

  • Répondre
    éfel

    5 février 2014, 12:24

    Je trouve qu’il serait utile de diffuser sur internet un document unique, clair, regroupant l’essentiel des sources officielles, pour prouver que les craintes autour de ces "études de genre" ne sont pas infondées.

    Au sujet de l’éducation sexuelle à l’école primaire et des études de genre ou théorie du genre à documents officiels émanant de sites gouvernementaux français, d’organisations internationales et d’un syndicat français.

    Je crois que c’est assez parlant :

    Le programme officiel de l’éducation nationale publié sur le bulletin officiel mentionne bien l’éducation sexuelle dès le CM2 : page 19 colonne de droite troisième case ici :

    http://cache.media.education.gouv.fr/file/1/58/7/programmes_ecole-primaire_203587.pdf

    Autre source ici :

    http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=58619

    Brochure du syndicat majoritaire enseignant SNUipp-FSU, préfacée par le chargé de mission du Ministre de l’Education nationale, et préconisant d’inclure dans les classes des thèmes comme « Se construire comme fille ou garçon » (page 68) « tu te décides entre fille et garçon » (page 136) et les livres préconisés ont pour titre « Jean a deux mamans » « J’ai deux papas qui s’aiment « « Dis MamanS » (cf page 58) « Papa porte une robe » et « l’histoire du petit garçon qui était une petite fille » (page 64) entre autres ici sur le site du syndicat :

    http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05.pdf


    Diffusion du film Tomboy dans les écoles confirmée ici dans la "grande" presse :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140107.OBS1639/y-a-t-il-vraiment-un-scandale-tomboy.html


    Recommandation de l’organisation mondiale de la santé sur l’éducation sexuelle dès le plus jeune âge - en anglais.

    http://www.euro.who.int/fr/media-centre/sections/latest-press-releases/new-european-guidelines-on-sexuality-education-experts-say-sexuality-education-should-start-from-birth

    Enfin liens vers le site de l’académie de Grenoble suggérant aux enseignants des cours d’éducation sexuelle avec éveil aux 5 sens dès la grande section de maternelle, et autres cours d’éducation sexuelle en CE2 et en CM2 (ce sont les "cache" pages du site enregistrées par le moteur de recherche google car le site semble parfois saturé :

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:9ZOQjuUru4EJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/obj_cycles.php+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Gz-C9HxpCKYJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/docs_pedas_matiere.php%3Fn_champ%3D5_5_0_0+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    http://webcache.googleusercontent.com/search ?q=cache:59woVzynslMJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/index.php?num%3D925+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:ZpSLSeYN-qEJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/theme4.php%3FPHPSESSID%3D08660e43a93f1a77c71cb60215c65163+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Y66tHeMJBJkJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/theme2.php%3FPHPSESSID%3D08660e43a93f1a77c71cb60215c65163+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:lSaoIp8oFL8J:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/theme1.php%3FPHPSESSID%3D08660e43a93f1a77c71cb60215c65163+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:59woVzynslMJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/index.php%3Fnum%3D925+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:hjmJiv1RrREJ:www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/sexualite_ecole/infos_parents.php%3FPHPSESSID%3D08660e43a93f1a77c71cb60215c65163+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    Je ne suis pas du tout issu des milieux catholiques mais j’avoue les avoir pris en sympathie depuis qu’ils sont accusés d’être des menteurs par le gouvernement alors que des documents officiels prouvent le contraire.

Ajoutez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous Suivre sur Dailymotion

Mes amis sur Facebook

Nous suivre sur Twitter